Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 09:58

http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2016/10/23/article.php?sid=203723&cid=8 

Chronique du jour : Ici mieux que là-bas
Les ancêtres redoublent d’actualité

Le soir d'Algerie du 23 octobre 2016

Par Arezki Metref
arezkimetref@free.fr

De qui, de quoi allons-nous donc causer aujourd’hui ? D’Apulée, tiens, comme par hasard !
Ça devient une habitude, ma parole. Parlons-en ! Et pour dire quoi ? Eh bien, pour donner la bonne nouvelle. La wilaya de Souk-Ahras rempile pour Apulée, un gars du coin. Après le colloque organisé in situ par le HCA en juin 2015, on a la bonne surprise d’apprendre que les gens du cru accueillent une fois encore le retour de l’un des leurs.
Il est heureux qu’un mec comme Apulée, qui a bourlingué à tout-va, regagne, 2 000 ans plus tard, ses pénates. Faut dire qu’il est accueilli, pendant tout ce temps, sous les lambris de toutes les académies du monde, mais que chez nous, chez lui, il est un pur SDF de la mémoire.
Pas de commentaire particulier à faire sur l’initiative, sinon peut-être celui-ci, d’un mot : si chaque région d’Algérie avait la bonne idée de mettre à l’honneur ses personnages historiques, on se retrouverait au bout du compte à reconstituer notre patrimoine national en entier.
Et si on parlait de Donat aussi, un autre SDF de la mémoire ?
Qui est-il celui-là ? Eh bien c’est celui à propos duquel le ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, annonce la réalisation prochaine d’un film. Mais encore ? Donat est l’un des personnages les moins connus et les plus fascinants de notre histoire antique. Cet évêque numide du IVe siècle s’était rebellé contre l’autorité ecclésiale qui imposait des évêques non africains, vassaux de ses propres intérêts et non défenseurs de ceux des Numides. En caricaturant, on pourrait parler aujourd’hui d’«évêques harkis». Toutes proportions gardées, on pourrait s’aventurer à supposer que l’héritier contemporain de Donat aurait pu être le cardinal Duval, archevêque d’Alger qui avait pris fait et cause contre la domination coloniale.
Donat, à qui s’étaient ralliés 70 évêques numides, avait contesté le parachutage d’un évêque romain, revendiquant une représentativité ecclésiale locale. La réaction de l’Empire fut évidemment à la mesure de l’affront. On déclara que le donatisme était un schisme puis une hérésie. Les choses se corsèrent lorsque, passant du stade strictement religieux à un terrain plus social, les communautés donatistes persécutées furent rejointes par les Circoncellions, de redoutables guérilleros paysans itinérants qui brûlaient les fermes des nantis, exigeant la libération des esclaves et l’effacement des dettes des plus pauvres.
Et puis, parlons de… Dahmane Dahmani.
Les lecteurs qui ont eu l’indulgence de me suivre lors de mes pérégrinations californiennes de l’année dernière, devraient le connaître puisqu’ils se sont laissés conduire par lui. Dahmane Dahmani est cet ami algérien qui vit en Californie depuis plus de 40 ans. Pour autant, il n’a jamais coupé les ponts avec le pays. Et moi qui l’imaginais entre San Diego et Sacramento, il m’envoie un message l’autre jour pour me dire qu’il était dans son village de Kabylie, Ath Saâda, près d’Ighil Ali, dans la wilaya de Béjaïa.
Le 14 octobre 2016, Dahmane et les gens du village ont créé une association, «Feljarra N’Ledjdouhdh», «A la mémoire des ancêtres». L’un des buts de cette association est de restaurer et de rénover l’école du village construite en 1871. Il est évident que cette école plongée par le temps dans un état «comateux» fait partie du patrimoine matériel et immatériel du village. Et de ce point de vue, envisager de lui redonner vie dans une initiative citoyenne qui ne doit pas nécessairement quelque chose à l’Etat – qui, de toute évidence, s'en lave les mains – , est plus que louable. Et comme il vient d’être dit, c’est effectivement l’ensemble de ces initiatives locales qui permet la réhabilitation de ce qui nous constitue. Dans beaucoup de pays, la sauvegarde du patrimoine est le fait d’associations de proximité. Comme celle-là !
Prenant connaissance de cette information, je me suis mordu les doigts de ne pas avoir connu une telle mobilisation pour sauver l’école de notre village d’Agouni Ahmed, aux Ath Yani, qui existait, elle aussi, depuis la fin du 19 siècle. Elle a été démolie vite fait, bien fait, en moins de temps qu’il faut pour le dire. A sa place, on a construit un de ces bâtiments banals, sans âme, sans passé, sans charme, dédié à la formation professionnelle.
Dans cette action de lèse-patrimoine historique, je ne sais qui il faut incriminer. Est-ce l’APC de l’époque ou est-ce plutôt l’absence de mobilisation citoyenne ?
Et on finit sur quelqu’un qui n’a radicalement rien à voir avec les ancêtres… Mais avec l’actualité, si !
Suite à la chronique du 15 mai 2016, intitulée «L’Empire contre-attaque», qui concernait les manœuvres pour vriller le pouvoir de la protégée de Lula au Brésil, le lecteur sera peut-être heureux de savoir que le tombeur interlope de Dilma Rousseff est tombé à son tour. Et d’une pile de scandales autrement plus haute. Comme quoi…
Eduardo Cunha, ce Machiavel brésilien, ex-président de la Chambre des députés, qui avait magouillé pour salir et faire tomber l’ancienne Présidente, en août dernier, vient d’être arrêté pour corruption, enrichissement personnel et détournement de fonds. Évangélique ultraconservateur, il est l’un des hommes les plus haïs du pays au point de s’être fait molester à plusieurs reprises dans la rue. Décrit comme une «crapule notoire», il subit un retour de balancier ou plutôt un retour de balance, symbole de l’équité, si l’on considère que l’action du juge anti-corruption qui l’a fait interpeller contribue à redonner une crédibilité à la justice.
A. M.

 

Mis en ligne par:

Omar Bouazza

omarbouazza2@yahoo.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • : HISTORIQUE ET GENEALOGIE DU VILLAGE
  • Contact

Recherche

Liens