Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2016 3 26 /10 /octobre /2016 10:24

 

Le lendemain de  la fête (rassemblement) qui s’est déroulée  au village le 14 octobre 2016, Dahmane et moi-même avions rendu visite à notre doyen et patriarche El Hadj Madjid Dahmani 92 ans à son domicile à Hussein Dey.

 

Nous l’avions informé du déroulement du rassemblement et des projets d’entretien du cimetière et de la restauration de l’école.

Il a été sensible à ces questions de prise en charge des problèmes d’intérêt collectif.

Il a même rebondi sur le passé du cimetière et à relaté succinctement  l’historique de son mur d’enceinte.

A l’origine, l’accès au village se faisait par un sentier dont la largeur permettait  tout juste le croisement de deux animaux avec leur charge.

Ce sentier partageait le cimetière en deux parties.

Il relate l’époque où spontanément, avec un groupe de jeunes adolescents de son âge, ils prirent l’initiative de  planter des piquets et de les raccorder  horizontalement par du fil de fer en guise de protection tombes.

C’était la première clôture.

Cette initiative a fait réagir toute la communauté villageoise qui a emboité le pas à ce groupe de jeune.

C’est ainsi donc que les taches ont été réparties sur tout un chacun qui pour l’approvisionnement en eau, qui pour l’extraction de la pierre, qui pour son transport etc.

Le mur de clôture maçonné en pierres, qui demeure de nos jours, a été érigé par la THIWIZI.

Le mérite revient à ce groupe de jeunes qui a pris spontanément l’initiative d’une action citoyenne.

Il évoqua aussi le curage de ‘’Amdoune’’ et ça et là d’autres souvenirs.

 

Nous aurions voulu profiter encore plus de la fraicheur de sa mémoire pour en apprendre plus en dehors des compléments d’informations sur la généalogie familiale qu’a comblés Dahmane.

Nous aurions tant aimé prolonger l’entrevue,  mais notre timing très serré ne le permettait pas cette fois ci.

Cependant, RDV est pris à l’occasion d’une virée au village.

 

Nous avions été agréablement reçus.

Dés le seuil franchi, l’accueil par tous les membres de la famille grands et petits a été tellement chaleureux, sincère et spontané.

Nous avions été parcourus, dans notre for intérieur, par cette  sensation qu’on qualifie d’appel du sang.

Ce sentiment d’appartenance a été réconforté par cette profusion d’attention à notre égard.

Un foyer d’où émanent une chaleur et une sérénité douillettes.

De cette ambiance feutrée, s’en dégageaient des effluves de sérénité.

On en déduisait une parfaite cohésion familiale.

Ceci a été pour nous, Dahmane et moi, un prélude avant de nous retrouver face à un sourire majestueux de notre grand et vénéré hôte.

Quelques mots très simples et pleins de sens pour nous souhaiter à son tour la bienvenue.

Quelle félicité que de nous retrouver, ne serait ce que pour un court moment, en face de ces écrins renfermant d’aussi grands souvenirs que notre génération n’a pas eu la chance de connaitre et encore moins de vivre.

 

 

Nous avions été rejoints par Khalti Zahra avec son sourire angélique légendaire.

Par leur charisme et leur modestie, nous percevions cette fragrance subtile qui embaume les grands monuments et les grandes maisons.

Aami l’Hadj Madjid et la mère de cette fratrie en parfaite harmonie orchestrée par ces très grands maîtres, en sont assurément eux aussi de grands monuments –Rabi Yehfedh Houm.

Nous demandons à Dieu de leur donner longue vie pour que nous puissions engranger le savoir, les connaissances et l’histoire de nos origines et de nos aïeux.

A notre charge, nous avions zappés tout ce patrimoine par la force des choses et des circonstances.

 

LE DOYEN HADJ MADJID DAHMANI-LE DERNIER EMPEREUR

 

Eu égard à des évènements factuels d’une certaine époque peut être, et/ou des souvenirs d’enfance très certainement ;

l’autre image subliminale qui nous été renvoyée dés le premier contact, a été leur substitution imaginaire à celle de nos Mères et celles denos Pères -Rabi Yerahmhoum wi Ywassa3 3aleyhoum-.

 

 

LE DOYEN HADJ MADJID DAHMANI-LE DERNIER EMPEREUR

 

Quelle chance nous avons que celle de posséder en eux ce capital historique inestimable.

Ils sont et resteront  à nos yeux cette source intarissable pour désaltérer notre soif et ils incarnent assurément une  banque de données à exploiter sans modération.

Nous cherchions à traverser un pont pour enjamber la rivière, mais sans trop savoir comment.

A travers eux, nous avons la réponse.

Le plus grand bonheur c’est de continuer à désirer ce qu’on a en eux : notre mémoire collective.

 

Longue vie à tous les deux et que les épis à qui vous avez su donner la cohésion fraternelle soient prolifiques.

Filialement votre.

 

Très unis et solidaire face aux contingences de la vie, vous aviez surmonté ces moments de douleur lorsqu’une partie de votre chair a été ravie à votre affection.

C’est le lieu ici de rendre hommage Kamel votre cher fils, rappelé à Dieu en ce mois de septembre 2016.

Rabi A3takoum essber.

Rabi Yerahmou wi wessa3 3leyh.

Que tous ceux qui l’ont connu aient une pensée pour lui.

 

De même, je rends hommage à Hadj Mohand Améziane Rabi Yerehmou, le père de 3ammi l’Hadj Madjid,  (artisan) armurier de renom, le géniteur de cette grande fratrie.

Inna li Almlah wa ina Ileyhi Radji3oun.

 

Omar BOUAZZA

 

omarbouazza2@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • : HISTORIQUE ET GENEALOGIE DU VILLAGE
  • Contact

Recherche

Liens