Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 19:09

LE CHARL…ISME et son corollaire : le PANURGE… ISME

Les présences controversées lors de la marche du 11 janvier 2015 à Paris.

 

La marche du 11 janv 2015

 

 

          En elle-même, la manifestation du 11/01/2015 pour les libertés et contre les idéologies totalitaires ayant ôté des vies humaines relève d’un acte de citoyenneté active.

Elle honore les acteurs sans distinction de race, de couleur ou de religion, ayant exprimé spontanément leur colère et le rejet de ces illuminés de la gâchette.  

Pour une fois, les hommes sincères auraient pu transcender leurs contradictions et la manifestation aurait été un réquisitoire sans appel contre le terrorisme.

Un triomphe qui demeurera pour la postérité, un actif communautaire si ce n’est l’intrusion de ces mal venus armés de leurs calculs politiciens morbides.

 

On ne peut interpréter autrement  la présence de :

Ø L’Arabie Saoudite et du Qatar, pays qui prônent, financent et arment

l’idéologie obscurantiste.

Ø Certains dirigeants de pays Africains en quête d’absolution parce que dans

leurs pays, par leurs systèmes despotiques, ils produisent une dictature et forme de terrorisme plus sournoise sous le regard complaisant de leurs voisins du jour qui leur donnent le bras pour conduire la tête de la marche.

 

Les Africains ayant battu le pavé à Paris sont notamment: 

les présidents gabonais Ali Bongo Ondimba, béninois Boni Yayi, togolais

Faure Gnassingbé et sénégalais Macky Sall, dont les pays comptent parmi

les traditionnels amis et alliés de la France en Afrique.

Y ont pris part également, les chefs d’État malien Ibrahim Boubacar Keïta, le Nigérien Mahamadou Issoufou, Le Tchad et l'Algérie, ont été, pour leur part, représentés l’un par son Premier ministre, et l’autre par son chef de la diplomatie, Ramtane Lamamra.

 

          Ces leaders africains,  ont, en effet, voulu apporter leur pleine solidarité

avec la France.

Il était question de solidarité, mais ces chefs d’État, sont irrespectueux des libertés fondamentales, voire des fossoyeurs de la liberté de la presse dans leurs pays respectifs.

 

Ø Benjamin Netanyahu à lui tout seul résume tout ce qu’il d’abjecte et de vil

dans ce que l’on pourrait qualifier pour la circonstance de ‘’politi…chien’’ avec tout le respect dû aux politiciens sincères.

Que l’on juge avec sa conscience et sans à priori géopolitiques :

 

‘’Selon A.R/Agence, Netanyahu a exercé un forcing à des fins électoralistes pour s’inviter lui-même à cette manifestation alors que le président français lui a demandé de ne pas venir.

Netanyahu aurait dans un premier temps accepté. Mais quand il a appris que les ministres des affaires étrangères et de l’économie se rendaient à Paris pour défiler et rencontrer la communauté juive, il a informé les français qu’il participait également (son souci n’étant, pas au demeurant, la marche en elle-même mais, renforcer sa candidature et contre carrer les deux ministres précités aux élections d’avril en Israël). Paris, énervé, a alors décidé d’inviter M. Abbas.’’

Comme quoi, -Tayhoudite- n’est pas une anodine expression populaire de chez nous.

Au regard de ces louvoiements hypocrites, la France capitaliserait elle le facteur émotionnel pour s’octroyer à elle seule le leadership dans cette affaire?

Qu’en fait on de la devise : ‘’LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE.

Ces valeurs républicaines ont-elles une portée universelle ou bien elles n’ont de sens qu’intra-muros?

Faut-il titiller l’égocentrisme de la France au point de l’énerver  pour qu’elle daigne ouvrir UN œil sur le reste du monde (le cas de l’invitation Mahmoud Abbas à la marche de Paris le 11/01/2015 est éloquent en la matière)?

Où se trouveraient l’union et la protection des peuples dans tout ça ?

Est-ce que la notion du ‘’monde est un village’’ est une chimère et ne s’appliquerait que dans le domaine des NTIC ou alors un moyen de (lipo)succion de ce qu’il reste de biens et d’énergies dans les pays du sud qui demeurent malgré tout un marché potentiel?

PS/ Bien que condamnant l’acte qui a pris la vie de douze personnes, certains brandissent le slogan: ‘’je ne suis pas Charlie’’.

Cependant, toute proportion gardée, parodier le(s) mouton(s) de panurge atrophierait toute capacité de discernement, ce mènerait vers des conflits et des drames que l’on croyait voués à l’histoire.

 


Omar BOUAZZA

Omarbouazza2@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Athsaidha
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • : HISTORIQUE ET GENEALOGIE DU VILLAGE
  • Contact

Recherche

Liens