Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2014 5 15 /08 /août /2014 18:05
La fontaine du village (Ighil Ali en Arriére plan en haut à droite).  L'eau revient toujours à la source.

La fontaine du village (Ighil Ali en Arriére plan en haut à droite). L'eau revient toujours à la source.

 

 

La fontaine du village (Ighil Ali en Arriére plan en haut à droite)

L'eau revient toujours à la source.

 



« Nul n'est prophète en son pays »

 

   
Il est plus difficile d'être apprécié ou reconnu chez soi qu'à l'étranger.
Les talents de quelqu'un ne sont jamais assez reconnus par les siens.

par Larbi Abid

 

 ‘’Cette expression datant du XVIIe siècle et tirant ses origines des Évangiles de Luc et Matthieu.

Lorsque Jésus revint dans sa ville d'origine, Nazareth, tout le monde se moquait de lui, et le considérait comme un simple fils de charpentier alors qu'il était l’envoyé de Dieu en tant que prophète’’.

 

        Cette expression me renvoie, quant à moi, à cet article du quotidien El Wantan qui s’enorgueillit et titre dans son édition du 28 avril 2007 :

 

<<Il fait fureur aux USA : le jeu zingamino est l’invention d’un Algérien
établi, depuis 25 ans au pays de l’Oncle Sam.

 Dahmane Dahmani, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a travaillé pendant longtemps chez Intel, le géant mondial du microprocesseur, en qualité de directeur spécialisé dans la conception et le contrôle des puces et microprocesseurs.>>

         Je citerai un autre Algérien parmi tant d’autres (et Dieu merci il y en a parmi nos proches) dont j’évoquerai le profil  ultérieurement si Dieu me prête énergie et longue vie.

Il s’agit du Dr A (Malek) Bouazza dont parle avec tous les égards, Monash University.

 

 Description de la société :Créé il y a plus de 50 ans, Monash University est l'Université la plus grande d'Australie avec 58 000 étudiants dans ses six campus australiens

Il est écrit :

<<Dr AbdelMalek Bouazza est un professeur en génie civil, Il est membre de l'Institution of Engineers (FIEAust). 

Il a une réputation internationale pour la recherche en géosynthétiques et géotechnique de l'environnement. 

Sa recherche a été reconnue par un certain nombre de prix. 

Le Professeur Bouazza est très important dans les activités de la société technique et professionnel et sert sur un certain nombre de comités techniques internationaux.>>

           C’est ici le lieu pour rendre hommage à ces deux personnalités, et à travers elles à toutes les autres qui ne sont pas citées ici mais qui ont et qui auront toujours une place dans nos esprits, nos cœurs et notre communauté.

        D’emblée, il faut rendre à César ce qui appartient à Jules...César :

En termes d’appartenance nous devons à la postérité une vérité de dire que ces hommes sont de nationalité Algérienne certes, mais ils sont d’ascendance d’Ath Saidha (dhi saidhaouiyen).

Comme bien même ils n’y sont peut-être pas nés, c’est toutefois, à ce village qu’en revient le mérite et la paternité.

Dont acte.

 

En outre:

        Nul n’étant prophète en son pays, ces références universitaires que j’ai citées et celles qui sont inscrites sur mon agenda, ont galéré en Algérie avant d’être poussées vers la porte de l’exile et de la ‘’harraga’’.

Un fois leur notoriété internationale acquise aux termes de maints sacrifices et abnégation, on tente  de se réapproprier leurs mérites et en faire à postériori notre fierté nationale.

L’adage de chez nous ne dit il pas :

<<quand il était vivant il languissait une datte, et quand il est ‘’mort’’ on lui accrochait un régime>>

         Non, ce sont d'abord nos enfants, c’est ici leur pays et c’est à leur pays de leur offrir les conditions idoines à leur statut et là, incontestablement,  l’Algérie peut s’arroger la légitimité de revendiquer leur paternité.

Cà, c’est encore un autre volet de nos inconséquences…l’histoire en témoignera.

 

Je vous invite à parcourir les profils des deux personnalités précitées sur les deux articles qui leur seront consacrés ultérieurement sur ce même blog et intitulés :

-  Dahmane Dahmani père et fils

 - AbdelMalek Bouazza

 

PS/pour que personne ne se sente apatride,  je me promets de revenir d’une part :

 sur tous les noms des personnes disparues que j’ai connues.

Les inscrire dans la prospérité et permettre ainsi à nos descendants –aujourd’hui éparpillés de par le monde- de s’identifier à une généalogique.

D’autre part;

sortir de l’anonymat les universitaires (tous profils confondus) et les personnalités qui nous sont proches.

Pour ce faire je sollicite la contribution et les orientations de tous.

Merci d’avance.

Cordialement votre ; 

 

Omar BOUAZZA

Omarbouazza2@yahoo.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Omar Bouazza Athsaidha
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • : HISTORIQUE ET GENEALOGIE DU VILLAGE
  • Contact

Recherche

Liens