Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 18:34
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.

 

KHALTI  GUEMRA, CETTE ‘’LUNE’’ QUI A TOUJOURS BRILLE POUR ECLAIRER L’OBSCURITE.

 

Khalti Guemra, cette grande Dame au cœur d’or et au caractère bien trempé.

 

Combien j’aurais aimé maitriser l’art de l’écriture pour narrer l’histoire extraordinaire d’une Femme d’exception.

Combien j’aurais désiré posséder la subtilité d’un cinéaste pour écrire le scénario de toute une vie faite de courage, de privation et d’abnégation d’une Grande Dame qui forçait le respect de tous.

Oui, elle incarnait pour moi, ma défunte mère - sa tante-, tellement elles se ressemblaient aussi bien physiquement par les liens de sang N’Ath Kichou, tellement elles étaient belles. Elles se ressemblaient plus encore et surtout dans leur ténacité face aux rigueurs de la vie, mais aussi dans la façon de se dévouer corps et âme pour leur famille en général et leurs enfants en particulier.

 

 

 

Cette mère qui vient d’être rappelée à Dieu le 26 février 2017 a réalisé, malgré toutes les sujétions des us et coutumes, malgré aussi les difficultés misogynes de tous ordres. Cette femme battante  a combattu toute son existence pour protéger sa famille et réaliser ce que ne peuvent assumer beaucoup d’hommes et fiers à bras.

Seule, contre vents et marées, elle sut, à l’image de  nos matriarches jadis,  consolider la cohésion familiale et mener toute son arche à bon port.

A ses enfants, fratrie de trois filles et quatre garçons, qu’elle éleva dans un appartement à Alger, elle donna une éducation basée sur les principes ancestraux de ‘’nif wel horma’’ et de bonne conduite.

Elle a été indéniablement une épouse attentive et très proche de son époux -Mohand Larbi Bennacer- qu’elle a soutenu face à l’adversité  et dans des moments très difficiles qui nous mettent tous un moment ou un autre  face à l’aridité et aux entourloupes de la vie d’ici bas

 

Comme interpellée par un rêve prémonitoire, elle célébra en grandes pompes la cérémonie de mariage (qu’elle dirigea de main de maitre le 02 décembre dernier) de son seul enfant -Slimane- demeuré jusqu’alors célibataire.

Une cérémonie quelle a tenue à réussir à tout prix et qu’elle a admirablement orchestrée  -une réussite totale, une fête grandiose-

Les relents de cette féérie ne s’étant pas estompés qu’elle tira sa révérence le 25 février 2017, sereine et apaisée d’avoir supporté une lourde charge et accompli totalement sa mission d’épouse, de mère et de grand mère.

Elle est partie avec une 3omra toute récente que lui a dédiée son fils Ziane.

Tous ses proches s’accordent à voir un signe prémonitoire dans ses empressements à rattraper le temps.

 N’étaient ce pas là des signes de ‘’el wada3).

Elle s’est éteinte comme elle a vécu, prestement, en silence et dans la dignité des personnes endurantes.

 

Il faut signaler à son actif, ce challenge réussi quasi individuellement qui consistait à doter sa petite famille d’un espace vital idoine à son envergure.

Le petit appartement qui a vu naitre (pour certains d’entre eux) et grandir cette fratrie, ne pouvant assurer une cohabitation décente pour des enfants ayant tous atteint l’âge de l’adolescence, elle s’investit dans la construction d’une maison complètement décentrée de son village natal.

C’est après maintes souffrances et privations qu’elle put enfin emménager et regrouper la quasi-totalité de sa petite famille -les garçons notamment-.

Il faut juste signaler le mérite de cette Dame Courage,  pour ériger une habitation en rase compagne (dépourvue de voisinage immédiat)  loin de toute agglomération.

 

Je suis en admiration face à tant de courage et d’abnégation de cette  FEMME exceptionnelle pour laquelle je cultive tout le respect qui lui est du et qu’elle a su imposer à tous par sa témérité et son sens des responsabilités qu’elle a su assumer tout au long de son parcours le plus souvent des plus chaotique .

Khalti Guemra, j’aurai aussi aimé trouver, ne serait ce qu’une petite occasion pour te faire part de vive voix et de ton vivant, combien tu incarnais pour moi ces grandes pyramides et ces majestueux monument s auxquels tu n’avais rien à envier tellement tu étais un exemple à suivre.

Ton époux, tes enfants et nous tous par ta disparition nous sommes rendus orphelin, nous te regrettons.

Tu es loin des yeux, puisque tu t’es rapprochée du Paradis, mais tu demeureras à jamais gravée dans nos mémoires et vivante dans nos cœurs.

REPOSE EN PAIX  KHALTI,  ET QUE DIEU TE RECOIVE EN SON VASTE PARADIS.

 

ADDENDUM de SAMIA, sa fille très éplorée par sa disparition et qui a porté une contribution à ce modeste hommage très en deçà de ce qui revient à la dimension de la défunt notre sœur et mère à tous.

  • Slimane s’est marié le 2 décembre 2016 ma défunte mère s’est éteinte 2

mois ½ plus tard  le 26 février 2016.

Le mariage de Slimane accaparait toute son attention au point de s’imposer comme son leitmotiv et un objectif à atteindre à très court terme.

Elle a tout fait pour réussir cette fête, ne voulant pas laisser Slimane seul dans sa vie.

Elle disait qu’ il lui fallait à tout prix anticiper les choses et lui associer une campagne pour veiller sur lui - kanet touada3 fi dénya-.

Ses soucis antérieurs s’étaient estompés par le temps et une fois l’age de la majorité atteint par Massi 20 ans et Amine22 ans.

Ses deux petits fils qu’elle a élevés les deux fils qu’elle a élevés seule avec l’amour d’une mère doublé par celui d’une grand-mère.

 

Mes sœurs et mes frères se joignent à moi pour prier, en communion, Dieu pour qu’il t’agrée en son paradis.

Si, par un hasard métaphysique, tu nous vois et nous entends, nous te faisons savoir que nous sommes résolus à maintenir la ligne de conduite que tu nous a toujours tracée, et nous nous y attèlerons à maintenir la cohésion familiale et veiller mutuellement l’un sur l’autre, plus particulièrement encore sur notre père et nos deux neveux.

 

REPOSE EN PAIX MAMAN.

 

PS/ Photo de mon fils en casquette avec Massi mon neveu, prunelle des yeux de ma défunte mère.

Elle l’a recueilli à l’âge de  5 mois, aujourd’hui il a 20 ans et il passe son bac avec son frère amine Rabi Ywafakhoum.

 

Omar Bouazza

omarbouazza2@yahoo.fr

HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 14:03
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE

 

 

L’ESPOIR,

 

Les écoliers du village m’ont fait l’honneur de leur visite pour me faire part de leurs notes scolaires.

Tellement j’ai été comblé, que je ne trouve pas de mots pour évaluer ces marques de sympathie filiale qu’ils ont témoignées pour ma personne et celle de Chérif Bouazza (il a laissé tomber sa truelle pour s’habiller du tablier de ‘’Chouway’’ de circonstance).

Beaucoup de questions autour de la table d’hôte ont fusées de leurs bouches innocentes.

Comme un soleil de printemps, ils ont égayé ma maison l’espace d’un après midi.

L’espoir est permis, par leur cohésion dans la discipline autour de leur ainé – Karim – et dans leur jeux pendant le reste de l’après midi, ils l’ont exprimé et ils l’ont dit.

Pour peu qu’ils soient encadrés à l’avenir, nous pouvons sereinement tous partir.

Merci et encore merci les enfants, vous qui êtes déjà grands .

 

Omar Bouazza

 

 

 

UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
UNE APRES MIDI AVEC LES ENFANTS DU VILLAGE
Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 09:49

 

 

 

Cruel est le dur combat des frères -Aristote

 

Si l'on parlait et critiquait moins et que l’on suivait les exemples des deux Sherifs, à savoir :

  • Mohand Chérif SAADI (au pied de son mur) dédié au cimetière en hommage à ses ancêtres

et

  • Cherif Bouazza à la dur sur le toit du monde, qui s’est voué à la restauration de l’école depuis 7 mois délaissant ses trois  enfants en très bas âge à Alger où il est NAIT  et où il RESIDE.

Voila des exemples de don de soit par amour de ses origines et par devoir envers sa communauté.

Feu Abdennour BENADRIOUD, que j’aimais beaucoup et à qui je rend hommage pour sa sagesse et les services rendus au village, Allah Yrahmou, a laissé un ‘’awal’’ qui résume bien un état d’esprit :

‘’BARKAWTH ASBETBET’’.

Agissons plus et déblatérons moins, parce que :

‘’UN SACHET VIDE NE TIENT PAS DEBOUT’’ ya nass.

 

Omar BOUAZZA

 

 

LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
LES BONNES ACTIONS
Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 13:05
Sur le livre d'or N'Ath Saidha

Sur le livre d'or N'Ath Saidha

 

 

Ath Saidha le 12 mars 2017

 

Belaid Abdelhamid -Omar.

 

         Je suis en admiration devant tant de courage, d’abnégation à mener ces actions de bénévolat pleines d’incertitudes.

         Les natifs d’Ath Saidha devraient être fiers qu’un des leurs réhabilite et préserve les lieux, où beaucoup de souvenirs sont gravés.

         Cette école, par exemple, a été le témoin de l’histoire de ce village, qui veut sortir de l’oubli, par la volonté obstinée d’un homme persévérant et imperméable à toutes les critiques.

L’altruisme, la générosité, le don de soi sont des qualités rares, malheureusement incomprises.

 

         Puisse chaque village, trouver en un de ses enfants, une personne remarquable capable d’écrire le passé lointain de ces hameaux qui ont enfanté de véritables héros, des hommes au vrai sens du terme.

 

Bravo, Monsieur BOUAZZA, vous avez marqué votre passage sur cette terre.

Abdelhamid-Omar BELAID

Boudjellil.

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 09:26
YEW3ER MA YEHKKEM WAHKIM OUR NEHKIM DEG-IMANISS’’ AIT MENGUELET

 

A CES MOUCHES DU COCHE:

Jusqu’à ce jour, face à des assauts velléitaires et des pics acérées et sournoises,  je me suis astreint à une retenue.

J’ai adopté une position de réserve eu égard au respect que je dois à tous.

Par l’éducation et la formation qui m’ont été prodiguées ;

Par les leçons, les expériences et les enseignements que j’ai tirés de la vie après un aussi long parcours ;

Je ne peux m’en départir de la rigueur d’un code de conduite tacite vis-à-vis de mes ainés d’abord et de mes ami(e)s et mes proches ensuite.

Un dicton de chez nous ne dit il pas : ‘’avant de frapper une créature animale, renseigne toi bien sur son maitre’’.

A contrario de certains rapides de la gâchette, mon éducation et le respect d’autrui érigés en principes sacrés, m’interdisent de descendre dans les caniveaux pour puiser des réparties.

Sinon, il est à ma portée de me substituer au Vésuve  ou à l’Etna (ces volcans du sud d’Italie-Sicile) et à l’image de ces flots de laves rougeoyantes, pour vomir des coulées d’insanités indigestes.

Non pas de ça chez moi.

J’ai été à la bonne école et j’ai toujours tenu à demeurer stoïque parce que je garde  vivants en mémoire, les souvenirs de la grandeur et de  la noblesse de mes aïeux.

En termes de savoir et de savoir faire:

Oui, malgré le poids de l’âge je suis à la page.

Moi aussi je suis assez habile dans le maniement des outils modernes et des nouvelles TIC.

Toutefois, ma préférence et mon hobby vont  vers:

  • La truelle

  • Le stylet

  • La table à dessin

  • Le compas

  • Le rapporteur et

  • La règle graduée

 

Je n’ai pas à apporter de preuves là dessus, tant celles-ci sont factuelles, palpables et gravées d’une façon indélébile dans la mémoire collective.

J’admets que l’on m’interpelle sur telles ou telles choses tant que cela reste dans le cadre d’échanges fructueux et sans se départir des règles d’usage chez les ‘’gentlemen’’.

Mais j’admets difficilement que l’on s’érige en maitre d’école occasionnel pour régenter toute une communauté. Ca non !!!

On va tout de même faire un effort pour satisfaire ces maitres d’un genre nouveau et ouvrir le cahier des leçons.

Récitons quelques unes :

  • Si dans l’intimité de mon foyer, j’invite à ma table des proches et/ou des amis, quand bien même certains yeux louchent, il ne s’agit nullement de rassemblement partisan des ‘’A3rouches’’ ou du ‘’FLN’’ (sic!)... comme c'est perçu par les conjectures et les supputations des epsilons.

  • Si une âme charitable fait une offrande ou une donation et que son nom soit cité par ci par là, c’est tout simplement par égard à la personne et par reconnaissance à la noblesse et à la beauté du geste.

  • Nos mères ont-elles été aussi stériles que ça pour ne pas avoir enfanté des fils valeureux pour qu’un preux chevalier vienne d’ailleurs défendre nos veuves et nos orphelins ?

  • Ou alors, semblait il à ce personnage burlesque venu tout droit de Castille (comme ce Don Qui...) ou alors de Tarascon (comme ce Tartarin), qu’il s’incrustait en terrain conquis pour redorer son blason terni dans sa propre contrée ?

Ces questions restent ouvertes !

Je me permets de saisir cette opportunité pour faire une légère digression afin d’épiloguer un chapitre récurrent et qui sert de fonds de commerce à certains.

L’étiquette que l’on colle implicitement dans le dos lorsqu’il y a divergence de point de vue  est révolue.

Tous mes proches et mes amis savent que j’ai visité les lieux Saints de l’Islam 4 (quatre) fois, mon épouse 3(trois) fois et ma fille et mon petit fils2 (deux) fois chacun et je prie Dieu pour que mes trois autres enfants et mes quatre autres petits enfants suivent la même trajectoire -Amin-.

Les préceptes de la religion je les ai appris :

  • Dans les livres  (dont la lecture peut endommager l’ignorance),

  • Dans les dourouss au niveau des mosquées du pays,

  • Dans les halakates dans les enceintes mêmes d’El Haram el Mekki et El Haram Ennabaoui.

  • Dans la bibliothèque du royaume saoudien.

 

Qui dit mieux ?

Je peux pouvoir dire, sans ostentation,  avoir engrangé suffisamment de connaissances en la matière pour transmettre à qui ressent un besoin complémentaire, pour peu qu’il fasse l’effort de vaincre la pesanteur du sommeil paradoxal et se présenter à la prière de l’aube plus précisément ou à tous autres devoirs religieux du quotidien.

Actuellement les débats sur le sujet religieux dans l’enceinte de la mosquée au préalable des offices, se limitent à deux priants constituant ‘’Es sef’’ derrière l’Imâm à l’exception des prières d’el Maghreb et de celle du vendredi où il est enregistré un optimum de cinq personnes pour l’une et d’une vingtaine pour l’autre.

Ceci est vérifiable et corvéable à tous moments.

 Pour ceux-là qui n’ont pu s’affirmer comme prophète chez eux et qui s’aventurent à prêcher chez les autres ;

Je dirai :

La grive se conjugue chez nous à la troisième personne du pluriel :

‘’MERGOU’’

et à la première personne du pluriel :

‘’MREGNA’’.

C’est juste pour remettre un peu d’ordre dans les esprits et clore j’espère ce débat qui s’apparente à un combat de nègres dans un tunnel.

C'est proprement ne valoir rien que de n'être utile à personne- Descartes-

A bon entendeur…

Omar Bouazza

Omarbouazza2@yahoo.fr

YEW3ER MA YEHKKEM WAHKIM OUR NEHKIM DEG-IMANISS’’ AIT MENGUELET
Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
5 mars 2017 7 05 /03 /mars /2017 11:25

 

Il a suffit de 6 petits mois pour que les mémoires se plombent,

Que les démons sortent de leurs tombes.

On oublie promptement que nous sommes les artisans de notre honte.

Nous achetons de la contenance en fermant les yeux quand bien même nous pataugeons dans notre fiente.

 

Ancêtres, vous qui voyez tout de l’au delà,

Dites moi quel est le remède ici bas?

Vos héritiers se font harakiri,,

Ils aiment le rythme, ils festoient et ils rient..

Pendant que le monde autour de nous avance,

Nous on se querelle au rythme des danses.


 

Un vieil arbre coupé???

Une dizaine de plantée!!!

Ô mon Dieu, à quelle école j’ai été,

Pour ne pas avoir vu dans sa cour trôner,

Au milieu de jeunes sapins, un beau petit palmier

Côtoyant les mimosas, un aussi joli citronnier.

Mohamed Oukichou, un vieux Monsieur les arrose d'espoir,

Il vient les voir et les bichonner tous les soirs.

Pourquoi chassons-nous toujours l'ombre,

Et délaissons la proie?

 

Regardons bien ces deux vidéos ô combien éloquentes,

Et souvenons nous comment en septembre 2016, l'école était branlante.


 

PS/- Le pardon ne change pas le passé mais il élargit l’avenir’’

- Les liens qui nous unissent à nos vraies familles ne sont pas les liens du sang mais ceux du respect et des moments de joie qu’on partage ensemble -.

- Reprenons nous, car ‘’science sans conscience n’est que ruine de l’âme’’.

- Je fume du thé pour rester éveillé, car pour réaliser nos rèves, il faut commencer par nous réveiller''.

NB/ Adresse de la deuxième vidéo sur les appartements des enseignants:

https://www.youtube.com/watch?v=PtO0zGxjn5M

 

Omar Bouazza

omarbouazza2@yahoo.fr

 

 

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 16:48

 

Pour qui veut s’informer sur la réglementation Algérienne régissant les associations.

 

 

RESUME DE LA REGLEMENTATION

 

http://www.interieur.gov.dz/images/pdf/Thematiquedesassociations.pdf

http://www.interieur.gov.dz/images/pdf/StatAsso0212.pdf

Comment créer une association ?

Réunir une assemblée générale constitutive.

  • Déclaration de réunion publique auprès du service compétent de la wilaya, lieu de la tenue de réunion conformément aux dispositions de la loi 89-28 du 31 décembre 1989 modifiée complétée relative aux réunions et manifestations publiques
  • Tenue d’une assemblée générale constitutive réunissant :
  • vingt cinq (25) membres fondateurs, issus de 12 wilayas au moins, pour les associations nationales.
  • vingt et un (21) membres fondateurs, issus de 03 wilayas au moins, pour les associations inter wilayas.
  • Quinze (15) membres pour les associations de wilaya, issus de deux communes au moins.
  • Dix (10) pour les associations communales.
  • Ordre du jour : adoption du statut et élection de l’organe exécutif.

Préparer une réunion publique ?

  • Dépôt d’une déclaration signée par trois personnes domiciliées dans la wilaya concernée et jouissant de leurs droits civiques et civils, auprès de la wilaya concernée.
  • La déclaration doit indiquer l’objet, le jour, l’heure, la durée de la réunion et le nombre des participants.
  • La déclaration est faite trois jours francs au moins avant la date de la réunion, auprès du wali de la wilaya concernée.
  • Un récépissé, signé par le wali, est remis aux organisateurs.

Pièces constitutives du dossier de création d’association

  • Une demande d’enregistrement de l’association, signée par le président de l’association ou par son représentant dûment habilité.
  • La liste nominative mentionnant l’état civil, la profession, le domicile et la signature de l’ensemble des membres fondateurs et des instances exécutives.
  • L’extrait N° 03 du casier judiciaire de chacun des membres fondateurs.
  • Deux (02) exemplaires certifiés conformes des statuts.
  • Le procès verbal de l’assemblée générale constitutive établi par un huissier de justice précisant :
  • La date et le lieu de la réunion.
  • L’ordre du jour (adoption des Statuts et l’élection de l’organe d’exécutif).
  • Les pièces justificatives de l’adresse du siège.

 

Comment créer une association culturelle locale en Algérie (Niveau wilaya) ?

Ce qu’il faut savoir :

D’après les lois en vigueurs en Algérie :

1- Une association travaille uniquement à but non lucratif.
2- Elle doit être fondée au moins par 15 membres fondateurs de plus de 18 ans, dont 5 membres constituent le bureau exécutif, et 10 membres le bureau consultatif (Il est très recommandé que le bureau exécutif soit composé de 6 membres, au cas où l’un des ces membres se verrait refuser l’accès au bureau exécutif par les services d’administration, il ne sera pas utile de reconstituer tout le dossier)
Un bureau exécutif doit être organisé de la manière suivante (par ordre de responsabilité) :
- Le président.
- Le vice-président.
- Le secrétaire général.
- Les adjoints du secrétaire général.
- Le trésorier.
- Les adjoints du trésorier.

Remarque : - Le secrétaire général et le trésorier, peuvent avoir plusieurs adjoints.
- L’association peut avoir un président d’honneur.

3- Une association ne peut avoir comme siége, autre local qu’un local au sol (Garage), les contrats d’appartements, des lieux d’habitations ou autres, seront automatiquement rejetés par les services administratifs.

Procédures administratives :

Première étape :
Compléter le dossier de la création d’une association, qui doit comporter les pièces suivantes :

1- un dossier (type) relatif à la création d’une association culturelle locale, ce dossier peut être récupéré au niveau du siége de la wilaya, bureau des associations, ouvert les dimanches et les mercredis, de 8 :30 à 12 :00 et de 13 :00 à 16 :00 (Le cas de la wilaya d’Alger)
Le dossier type doit être rempli par dactylo ou par micro-ordinateur, exclusivement en arabe, il comporte 6 pages qui se remplissent de la manière suivante :

Page1 : Tableau regroupant : noms, prénoms, adresses, dates et lieux de naissance et les signatures de tous les membres fondateurs.

Page 2 : - Simple encadrement de la case (association culturelle),
- Nomination complète de l’association.
- Statut de l’association.

Important : Il est important de prendre tout le temps nécessaire pour rédiger le statut de l’association, car le moindre oubli, se répercutera sur le champ d’action de l’association, qui se verra réduit, il est conseillé de mettre dans le statut toutes les activités qu’une association culturelle est susceptible de faire (spectacles, festivals, éditions, expositions, hommages, rencontres…etc.)

Page 3 : Adresse de l’association.

Page 4 et 5 : Remplir normalement

Page 6 : Noms et Prénoms du président de l'association et de son secrétaire général, avec les signatures des feux membres, et qu'il faudra faire légaliser (de préférence le jour même du dépôt du dossier) à la mairie la plus proche (les deux membres doivent être munis de leurs pièces d'identité)

2- Une demande de création d’une association culturelle, présentée sous la forme d’une lettre adressée à monsieur le wali (Demandez une lettre type au bureau des associations)

3- Un tableau regroupant, les noms, prénoms, lieux et dates de naissance, adresses, fonctions et signatures des membres du bureau consultatif (membres créateurs)

4- Le procès verbal de l’assemblée de la création de l’association (Demandez un PV type au niveau du bureau des associations)

5- Les casiers judiciaires de moins de trois mois, des 5 membres du bureau exécutifs. Un casier judiciaire peut être récupéré par dépôt au matin d’un acte de naissance (archives) et d’un timbre de 30 DA, au niveau du tribunal d’affiliation de l’adresse du concerné, et il peut être récupéré l’après midi sur présentation de la pièce d’identité.

6- Acte de propriété ou de location du siége de l’association (lire note 3 de « Ce qu’il faut savoir ») établie chez un notaire, pour une durée supérieure à 2 années, période minimum de la durée de vie d’une association, il est très conseillé d’établir le contrat pour une période de 23 mois, cela évitera des complications d’ordre administratif, et plus grave encore, d’ordre juridique. Pour le siége de l’association, prévoir une assurance logement obligatoire et que de toutes les façons le notaire va exiger (entrée en vigueur en 2005).

Deuxième étape :

1- Faire attester (légaliser) le dossier type au niveau du siége de l’APC (mairie) la plus proche, avec les signatures du président de l’association et du secrétaire général (voir première étape, page 6)

2- le dépôt du dossier complet s'effectue au niveau de la wilaya concernée, au niveau des bureaux des associations.

NB/ Dans le texte de loi, il y a 21 pages qui détaillent les dispositions réglementaires qui régissent la création et le fonctionnement des associations. Suivre les liens en tête d'article pour s'y imprégner.

 

Omar Bouazza

omarbouazza2@yahoo.fr

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 08:56


 

 

 TOUTES ET A TOUS LES ATH SAIDHA QUI SON MES PARENTS SANS AUCUNE EXCLUSIVE.

 FACE A DES SITUATIONS QUI ME DEPASSENT, QUI ME CHAGRINENT ET QUI ME DESOLENT.

 FACE AUSSI A TOUTE CETTE SOMME D’INCOMPREHENSION, D’EGAREMENTS, D’INSULTES ET D’INVECTIVES.

 J’AI DECIDE EN MON AME ET CONSCIENCE DE SUSPENDRE TOUTES ACTIONS CONCERNANT LA RTESTAURATION DE NOTRE ECOLE ET PAR LA MEME TOUTE AFFAIRE CONCERNANT LE VILLAGE.

JE REMETS DONC LA QUESTION ENTRE LES MAINS DE TOUS LES VILLAGEOIS INTRA ET EXTRA MUROS POUR EN DECIDER DU DEVENIR DE CETTE EDIFICE ET DE LEUR VILLAGE

SI UN CONSENSUS N’EST PAS REUNI AUTOUR DE LA QUESTION DANS LES TOUS PROCHAINS JOURS, JE ME CONSIDERERAIS COMME AYANT CLOS MA MISSION ET PAR CONSEQUENT JE SUIS DEGAGE DE TOUTES OBLIGATIONS Y COMPRIS MORALE.

ET LA, JE CROIS QUE C’EST MON DROIT LE PLUS ABSOLU.

PS/ je n’ai de rancune envers personne et c’est ici l’occasion pour moi de présenter mes plates excuse à tous mes ami(e) d’abord, à ma famille que j’ai délaissée et à toutes les personnes qui se sont senties blessées ou offensées par mon action partie sur de bonnes intentions.

Je m’excuse aussi auprès de tous d’avoir essayé d’apporter un peu de lumière dans ce village.

Mea culpa.

J’assume toutefois tous mes actes qui me semblaient d’intérêt général net suis disposé à répondre à toute sollicitation d’indemnisation.

Je vous salue tous qui êtes mes proches et ma famille (tel que moi je perçois les choses).

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
25 février 2017 6 25 /02 /février /2017 20:32
POUR SATISFAIRE LES CURIOSITES

 

Point de situation des travaux de restauration de l’école au 25 février 2017.

 

Cagnotte collectée pour la restauration de l’école :

 

  •  1 résident en France                    550 000 DA
  •  1 autre résident en France             50 000 DA
  •  1 résident local                             50 000 DA
  •  1 jeune (25 ans) de BBA              50 000 DA
  •  1 Maman Rabi Yerhemha             50 000 DA
  •  1 résident des USA                     900 000 DA
  •  Collecte du meeting de14/10         52 000 DA
  •  Collecté par moi-même               153 000 DA

Total Collecté :                               1 855 000 DA

Autrement dit en langage courant:

Cent quatre vingts cinq millions de centimes.

 

Il en faut encore un supplément de 215 millions de centimes pour atteindre la somme spéculative des 400 millions de centimes.

 

O ! Combien sommes-nous aux antipodes des chimériques 400 millions de centimes ???

 

NB/ ce que moi personnellement j’ai donné ou je n’ai pas donné, il restera enfoui au fond de moi-même.

Comme cela, il entretiendra en éveil permanent, comme un feu de braises, un sujet de spéculations oisives du ‘’bassal n’licoule’’ pour faire l’évaluation.

TRAVAUX REALISES pour la restauration de l’école :

 

  • Charpente et toiture                     158 000 DA
  • Portes et fenêtres                         276 000 DA
  • Béton pour Sanitaires                  280 000 DA
  • Main d’œuvre pour sanitaires       216 000 DA
  • Assainissement                            130 000 DA
  • Com                                             44 000 DA
  • Matériel de sport                           35 000 DA
  • Divers MO (assainisst et +)          302 000 DA
  • Divers outillage et autres                89 000 DA
  • Transports divers                           41 000 DA

 

Pour cerner les requis de la restauration de l’école dans son ensemble, voilà ci-dessous la liste des travaux restants à réaliser pour juste redonner une santé au site.

Pour ceux là qui sont prompts à dégainer leurs pétoires, , voilà une occasion de démontrer leurs compétences sur le terrain et prendre en charge la réalisation de ces restes à réaliser.

 

RESTE A REALISER:

  • Charpente et tuiles Magasin et toilettes
  • Pose des portes et fenêtres appartements
  • Plate forme magasin
  • Plate forme toilettes
  • Briquetage séparation toilettes
  • Crépissage intérieur et extérieur toilettes
  •  74 ml de clôture à réaliser
  • Achat et pose plomberie et accessoires WC
  • Carrelage des sanitaires, classes et appartements
  •  Finitions intérieures classes et appartements
  • Réparation des cuisines et cheminées
  • Faïence des toilettes
  • Faux plafonds

 

Pour  désillusionner certains conjecteurs hallucinés, il a toujours été question, dans mon esprit, que le site de l’école dans son intégralité soit destiné à des activités d’utilité publique et communautaire arrêtées par qui de droit.

En aucun cas la restauration et l’embellissement de l’école ne pourra servir des intérêts personnels et/ou détournés vers un produit d’appel pour booster un  ‘’projet inavoué’’. sic.

 

EPILOGUE:

 

Dans certaines conjonctures, il ne demeure qu’un seul recours : se remettre à Dieu.

Dont acte.

 

NB/- Mes ami(e)s en qui j’ai une totale confiance ; vous êtes à mes yeux de grandes FEMMES et de grands HOMMES, vrai(e)s et sincères.

Vous avez été toujours tout prés de moi pour m’étayer et me maintenir debout.

Grâce à cela, malgré tous les vents contraires, je me ferai fort de continuer à me battre pour mettre en œuvre des idées (ré)novatrices.

 

Merci et encore merci à toutes et tous mes ami(e)s.

 

Omar BOUAZZA

Omarbouazza2@yahoo.fr

 

Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017
Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017

Le point sur les travaux de restauration de l'école 25/02/2017

Repost 1
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article
20 février 2017 1 20 /02 /février /2017 17:08
CLOTURE DE L’ECOLE

POUR LA CLOTURE DE L’ECOLE

 

Monsieur Hocine BOUSRI a offert 10 grilles de barreaudage de 3 ml/U pour la clôture de l’école.

Que Dieu Agrée sa donation.

 Sada9a makboula wa adjrouhou 3ala Allah.

Que ce don soit sa clef du Paradis Incha Allah.

Omar Bouazza

omarbouazza2@yahoo.fr

 

CLOTURE DE L’ECOLE
CLOTURE DE L’ECOLE
CLOTURE DE L’ECOLE
CLOTURE DE L’ECOLE
Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • : HISTORIQUE ET GENEALOGIE DU VILLAGE
  • Contact

Recherche

Liens