Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2017 5 17 /03 /mars /2017 18:34
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.

 

KHALTI  GUEMRA, CETTE ‘’LUNE’’ QUI A TOUJOURS BRILLE POUR ECLAIRER L’OBSCURITE.

 

Khalti Guemra, cette grande Dame au cœur d’or et au caractère bien trempé.

 

Combien j’aurais aimé maitriser l’art de l’écriture pour narrer l’histoire extraordinaire d’une Femme d’exception.

Combien j’aurais désiré posséder la subtilité d’un cinéaste pour écrire le scénario de toute une vie faite de courage, de privation et d’abnégation d’une Grande Dame qui forçait le respect de tous.

Oui, elle incarnait pour moi, ma défunte mère - sa tante-, tellement elles se ressemblaient aussi bien physiquement par les liens de sang N’Ath Kichou, tellement elles étaient belles. Elles se ressemblaient plus encore et surtout dans leur ténacité face aux rigueurs de la vie, mais aussi dans la façon de se dévouer corps et âme pour leur famille en général et leurs enfants en particulier.

 

 

 

Cette mère qui vient d’être rappelée à Dieu le 26 février 2017 a réalisé, malgré toutes les sujétions des us et coutumes, malgré aussi les difficultés misogynes de tous ordres. Cette femme battante  a combattu toute son existence pour protéger sa famille et réaliser ce que ne peuvent assumer beaucoup d’hommes et fiers à bras.

Seule, contre vents et marées, elle sut, à l’image de  nos matriarches jadis,  consolider la cohésion familiale et mener toute son arche à bon port.

A ses enfants, fratrie de trois filles et quatre garçons, qu’elle éleva dans un appartement à Alger, elle donna une éducation basée sur les principes ancestraux de ‘’nif wel horma’’ et de bonne conduite.

Elle a été indéniablement une épouse attentive et très proche de son époux -Mohand Larbi Bennacer- qu’elle a soutenu face à l’adversité  et dans des moments très difficiles qui nous mettent tous un moment ou un autre  face à l’aridité et aux entourloupes de la vie d’ici bas

 

Comme interpellée par un rêve prémonitoire, elle célébra en grandes pompes la cérémonie de mariage (qu’elle dirigea de main de maitre le 02 décembre dernier) de son seul enfant -Slimane- demeuré jusqu’alors célibataire.

Une cérémonie quelle a tenue à réussir à tout prix et qu’elle a admirablement orchestrée  -une réussite totale, une fête grandiose-

Les relents de cette féérie ne s’étant pas estompés qu’elle tira sa révérence le 25 février 2017, sereine et apaisée d’avoir supporté une lourde charge et accompli totalement sa mission d’épouse, de mère et de grand mère.

Elle est partie avec une 3omra toute récente que lui a dédiée son fils Ziane.

Tous ses proches s’accordent à voir un signe prémonitoire dans ses empressements à rattraper le temps.

 N’étaient ce pas là des signes de ‘’el wada3).

Elle s’est éteinte comme elle a vécu, prestement, en silence et dans la dignité des personnes endurantes.

 

Il faut signaler à son actif, ce challenge réussi quasi individuellement qui consistait à doter sa petite famille d’un espace vital idoine à son envergure.

Le petit appartement qui a vu naitre (pour certains d’entre eux) et grandir cette fratrie, ne pouvant assurer une cohabitation décente pour des enfants ayant tous atteint l’âge de l’adolescence, elle s’investit dans la construction d’une maison complètement décentrée de son village natal.

C’est après maintes souffrances et privations qu’elle put enfin emménager et regrouper la quasi-totalité de sa petite famille -les garçons notamment-.

Il faut juste signaler le mérite de cette Dame Courage,  pour ériger une habitation en rase compagne (dépourvue de voisinage immédiat)  loin de toute agglomération.

 

Je suis en admiration face à tant de courage et d’abnégation de cette  FEMME exceptionnelle pour laquelle je cultive tout le respect qui lui est du et qu’elle a su imposer à tous par sa témérité et son sens des responsabilités qu’elle a su assumer tout au long de son parcours le plus souvent des plus chaotique .

Khalti Guemra, j’aurai aussi aimé trouver, ne serait ce qu’une petite occasion pour te faire part de vive voix et de ton vivant, combien tu incarnais pour moi ces grandes pyramides et ces majestueux monument s auxquels tu n’avais rien à envier tellement tu étais un exemple à suivre.

Ton époux, tes enfants et nous tous par ta disparition nous sommes rendus orphelin, nous te regrettons.

Tu es loin des yeux, puisque tu t’es rapprochée du Paradis, mais tu demeureras à jamais gravée dans nos mémoires et vivante dans nos cœurs.

REPOSE EN PAIX  KHALTI,  ET QUE DIEU TE RECOIVE EN SON VASTE PARADIS.

 

ADDENDUM de SAMIA, sa fille très éplorée par sa disparition et qui a porté une contribution à ce modeste hommage très en deçà de ce qui revient à la dimension de la défunt notre sœur et mère à tous.

  • Slimane s’est marié le 2 décembre 2016 ma défunte mère s’est éteinte 2

mois ½ plus tard  le 26 février 2016.

Le mariage de Slimane accaparait toute son attention au point de s’imposer comme son leitmotiv et un objectif à atteindre à très court terme.

Elle a tout fait pour réussir cette fête, ne voulant pas laisser Slimane seul dans sa vie.

Elle disait qu’ il lui fallait à tout prix anticiper les choses et lui associer une campagne pour veiller sur lui - kanet touada3 fi dénya-.

Ses soucis antérieurs s’étaient estompés par le temps et une fois l’age de la majorité atteint par Massi 20 ans et Amine22 ans.

Ses deux petits fils qu’elle a élevés les deux fils qu’elle a élevés seule avec l’amour d’une mère doublé par celui d’une grand-mère.

 

Mes sœurs et mes frères se joignent à moi pour prier, en communion, Dieu pour qu’il t’agrée en son paradis.

Si, par un hasard métaphysique, tu nous vois et nous entends, nous te faisons savoir que nous sommes résolus à maintenir la ligne de conduite que tu nous a toujours tracée, et nous nous y attèlerons à maintenir la cohésion familiale et veiller mutuellement l’un sur l’autre, plus particulièrement encore sur notre père et nos deux neveux.

 

REPOSE EN PAIX MAMAN.

 

PS/ Photo de mon fils en casquette avec Massi mon neveu, prunelle des yeux de ma défunte mère.

Elle l’a recueilli à l’âge de  5 mois, aujourd’hui il a 20 ans et il passe son bac avec son frère amine Rabi Ywafakhoum.

 

Omar Bouazza

omarbouazza2@yahoo.fr

HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.
HOMMAGES A KHALTI  GUEMRA ALLAH YERHEMHA.

Partager cet article

Repost 0
Published by Omar BOUAZZA - Athsaidha (Ouled Saida)
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • Le blog de Athsaidha (Ouled Saida) - Omar BOUAZZA
  • : HISTORIQUE ET GENEALOGIE DU VILLAGE
  • Contact

Recherche

Liens